L’immunohistochimie (IHC) partout.

 In Actualités

La société de biotechnologie  flogentec, spécialisée dans le développement d’automates de biologie à haut débit a conçu son Flo400 permettant une automatisation de l’immunohistochimie et de l’hybridation in situ sur des échantillons en 3 dimensions. Ces immunohistochimies sont effectuées dans des temps records et permettent l’utilisation de sondes fluorescentes et l’obtention de résultats reproductibles. Ces résultats vont être facilement exploitables grâce à un bruit de fond extrêmement réduit lié à l’utilisation des sondes à très faibles concentrations et surtout par la technologie en flux de l’automate qui va permettre une meilleure hybridation des sondes via le système de recyclage des réactifs.

La technique de l’immunohistochimie (IHC) est connue depuis le début de l’utilisation des anticorps en biologie pour des protocoles de marquage et d’identification. Bien que cette technique soit assez ancienne, elle continue d’être fortement utilisée dans des laboratoires de diagnostic et de recherche en médecine et biologie à cause de sa précision et de son efficacité. En effet, cette technique repose sur la capacité qu’ont des anticorps à se fixer sur des antigènes de façon extrêmement spécifique et de manière très solide
Elle est notamment utilisée dans le domaine de l’anatomie pathologique pour lequel, le wholemount IHC est souvent utilisé sur des coupes de tissu pour déterminer les causes des différentes pathologies présentes sur  l’échantillon. Ainsi, cette technique permet de détecter des cancers de la rétine, du nerf optique, de l’orbite, de la conjonctive mais également de déterminer des maladies bactériennes et virales.
De plus, cette technique est beaucoup utilisée en histologie pour déterminer l’état des cellules au niveau des tissus mais également pour beaucoup de tests cosmétiques sur des épidermes reconstitués.
Enfin, en recherche biologique, cette technique est utilisée à longueur de publication ne serait-ce que pour vérifier la présence et la localisation d’une protéine au sein d’une cellule. Sur un échantillon wholemount, elle permet de mettre en avant la localisation de cellules portant un marqueur spécifique comme des cellules tumorales ou encore de déterminer les types cellulaires au sein de l’échantillon.
L’avancée des techniques de biologie et des différents marqueurs moléculaires ont permis d’améliorer les performances techniques de ce protocole. En effet, l’utilisation d’amplificateurs de signal tels que des polymères ou la tyraminine permet une utilisation des sondes beaucoup plus diluée et une localisation beaucoup plus précise.

La société de biologie Flogentec, continue de suivre l’actualité en recherche et innovation pour pouvoir proposer à ses clients des automates de laboratoire pouvant utiliser un maximum de réactifs et permettant des résultats toujours plus précis et rapides.

Recent Posts

Leave a Comment