Quels Anticorps pour le Flo400 ?

 In Actualités

Depuis la découverte des hybridomes pour les synthétiser en masse, les anticorps sont devenus un outil de biologie utilisé dans tous les laboratoires de recherche. Ils font partie de la catégorie des Immunoglobulines et sont composés de 2 chaines légères et de 2 chaînes lourdes reliées par des ponts disulfures; chacune possédant une région constante et une région variable. Cette région variable est spécifique à un paratope d’une molécule donnée, cela permet une puissante liaison entre ces deux entités.

Grâce à cette spécificité de liaison, les anticorps sont utilisés pour identifier la présence de molécules dans un échantillon. Pouvant être synthétisés de manière continue grâce aux hybridomes (hybride entre plasmocytes et cellules myéloïdes cancéreuses), certains anticorps ont pu être couplés à des molécules signales telles que la biotine, ou des molécules fluorescentes. L’ajout de ces différentes molécules permet de détecter visuellement la présence ou non de la protéine ciblée dans l’échantillon. Souvent, les chercheurs ont recours à des anticorps secondaires (dirigés contre la partie constante des Ac) pour amplifier le signal obtenu et permettre une meilleure visualisation.

L’automate Flo400 permet d’effectuer les techniques d’immunohistochimie et d’immunofluorescence sur des échantillons lame et wholemount. Ces techniques permettent d’identifier la présence de protéines à l’intérieur d’échantillons et donc de caractériser le protéome de ces différents panels. La question que peuvent se poser les différents laboratoires de recherche quant à l’utilisation du Flo400 est le type d’anticorps à utiliser sur le Flo400. Il est à noter que le Flo400 permet d’utiliser tous les types d’Anticorps I et II tant que ces derniers sont dirigés spécifiquement contre la molécule à identifier dans votre échantillon. Les Anticorps couplés avec des fluorochromes seront également conservés car le système de l’automate sera entièrement plongé dans le noir et donc la fluorescence sera entièrement préservée. Il est important de vérifier la spécificité de l’Ac II sur l’Ac I pour vérifier que l’amplification du signal soit bien située sur l’antigène à identifier et non sur des liaisons non spécifiques de l’anticorps secondaire.

Ces liaisons non-spécifiques sont éliminées lors des différents lavages des échantillons par le Flo400. Ceci permet une précision du signal amplifiées et également de diminuer le bruit de fond lors de la visualisation des résultats.  Le Flo400 permet d’effectuer les techniques d’IHC et d’IF dans des conditions optimums et donnant des résultats reproductibles, précis et de qualité. Si vous désirez plus d’informations sur les anticorps utilisés par nos équipes, n’hésitez pas à nous contacter.

Recent Posts

Leave a Comment

Flo400 Un automate ultra rapide dédié à la détection in situ 3D